Avant-gout de la nouvelle collection -
Cyrille Varet.

Après 4 ans d'investissement majeur dans sa démarche humanitaire Ithemba, le designer a décidé et vraiment désiré prendre le temps de dessiner une toute nouvelle collection.
Si l'on reconnait son style très personnel, on sent aussi l'influence de voyages multiples sur un continent qui a profondément marqué son parcours.
Formes et couleurs sont impregnées d'afrique, du nord au sud.

Les apports en matiere aussi, inclusions de métal dans du bois, esprit récup parfois avec soucis d'intégrer des matières inattendues et parfois liées aux projets défendus sur le terrain par Ithemba...

"J'ai voulu retranscrire dans cette collection l'expression d'une liberté.
Liberté de créer des objets aux formes spontannée, liées à des souvenirs, des rencontres, des images, comme un carnet de route.

Liberté aussi de garder une place un peu personnelle, en parallele à ce projet Ithemba si demandeur en temps et en énergie...
... tout en ouvrant d'autres relations artistiques à des talents rencontrés en Afrique: travailler avec les hommes et des femmes que j'aprécie pour leur courage, leur talent, leur enthousiasme, partager des idées, donner carte blanche.
Mais la c'est différent. c'est le designer qui prend plaisir à travailler avec un individu.
Ce n'est plus l'obligation "religieuse" de travailler en tout équité avec un groupe..."

Liberté aussi de prendre son temps. et de surprendre. même mes proches amis ne savent plu ou je vis. ils m'ont vu aspiré par une vocation aliénante, une attraction passionnelle et sans limite pour une cause. ils n'ont pas compris et on vécu cette période comme un abandon.

je veux juste dire avec ces nouvelles pièces que je n'ai pas perdu le fil.
Ma vie serait fade si je n'avais connu ces 4 années d'engagement, meme si elles ont été épuisantes et si riches... Cette aventure continue à se développer, elle a atteint une certaine maturité maintenant qui me permet de reprendre le temps et le confort de créer...

J'assume la fidélité de ce style à sa spontanéité des premiers jours, un style qui plaît ou non et je m'en fous. Pour moi l'essentiel est qu'il soit franc et qu'il me ressemble.